Skip to content

Prêt de liseuses en bibliothèque: une expérience menée par le MOTif

by sur 16 février 2011

En novembre 2010, le MOTif a testé l’utilisation et l’intérêt des liseuses auprès d’un public fréquentant une bibliothèque rurale. Les constats sont intéressants…

Le point de vue des lecteurs

Curieux de cette nouvelle technologie,  des lecteurs se sont prêtés au jeu. Leur diagnostic ? Les liseuses présentent des avantages et des inconvénients.

Le plus : ce petit objet nomade se fait facilement oublier : tourner les pages est aisé, son format et sa grande maniabilité le rendent spécialement intéressant en voyage.

Le moins : ses limites techniques : non tactile, la liseuse testée est également dépourvue de couleur. Le lecteur s’y trouve bloqué sur  une page. Il n’a pas accès à une vision globale du texte, ni directement aux notes de bas de page. Critiquée pour n’être « pas assez élaborée », la liseuse n’offre finalement rien d’autre que de la lecture, qui plus est, isolée (non partageable).

Toutefois, l’expérience révèle une attente du public envers la bibliothèque, afin qu’elle mette des liseuses à sa disposition.

Le point de vue des bibliothécaires

Les bibliothécaires pensent donc… acheter l’appareil. Ils voient cependant dans cette démarche quelques contraintes et questions :

–          Va-t-on prêter l’appareil, le fichier numérique, ou les deux ?

–          L’appareil va-t-il résister à un usage de prêt régulier ?

Nous vivons une évidente révolution technologique. Va-t-on remplacer le livre papier par la liseuse et l’ebook ?

Quels freins reste-il à cet hypothétique avènement du numérique ?

Un frein psychologique, certes, côté lecteur. Son attachement au papier (encre, odeur) demeure. Par ailleurs, la liseuse et le prix des ebooks le refroidissent. Quant au bibliothécaire, il s’interroge sur la résistance de la liseuse. Elle ne possède pas ce côté pratique, propre au livre papier.

Conclusion

Au-delà de ces considérations, la règle « un nouveau média n’en a jamais remplacé un autre » jette un a priori défavorable sur l’avenir du livre numérique. Celui-ci n’a toutefois pas encore dit son dernier mot : il balbutie…

Source: www.idbooxs.com

Anne Discart

Publicités

From → e-book

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :