Skip to content

« Point Deux » : évolution, révolution ou réponse aux readers ?

by sur 21 avril 2011

Le premier livre… de poche

C’est sous l’impulsion d’Emmanuelle Vial, responsable de Points, le secteur poche des éditions du Seuil, qu’est née le 14 avril dernier la surprenante nouvelle collection Point Deux.

Cette dernière a pour particularité étonnante de proposer aux lecteurs un nouveau format papier au moment même ou l’heure semble être plus que jamais aux livres numériques. Les similitudes entre les deux formats sont d’ailleurs troublantes, comme nous le verrons par ailleurs.

Mais de quoi est-il question exactement ?

Il s’agit d’un format que le groupe La Martinière, propriétaire des éditions du Seuil, n’hésite pas à qualifier d’ultra-poche. Il ne mesure en effet que 8 x 12 cm une fois fermé ! Une taille minuscule, qui le rend aisément transportable dans un sac à main ou même, vieux fantasme de tout lecteur voyageur, dans la poche d’un pantalon.

Pesant en moyenne 123 grammes, soit un peu moins qu’une pomme, il promet également de longs voyages littéraires, une valise pouvant être chargée de Point Deux sans accuser de surpoids gênant. Cette prouesse repose notamment sur l’utilisation de papier bible, papier très fin habituellement légèrement translucide et qui pour l’occasion a été opacifié afin d’assurer un certain confort de lecture.

Une expérience déconcertante au service d’un plus grand confort

Toutefois, la véritable originalité de ce nouveau format ne réside ni dans sa taille réduite ni même dans son poids mais bien dans son sens de lecture.

Un Point Deux ne se lit pas de gauche à droite, comme n’importe quel livre traditionnel, mais bien de haut en bas ! Une lecture verticale déroutante de prime abord mais qui se veut reposante pour les yeux. Les pages, quant à elles, se feuillettent de bas en haut tandis que sa reliure cousue, dite « vol-au-vent », présente l’avantageuse particularité de permettre au livre de rester ouvert, qu’il soit posé à plat ou tenu dans une seule main.

Le concept n’a toutefois rien d’inédit. C’est en effet à l’éditeur hollandais Jongbloed qu’on en doit l’invention. C’est en 2009 que le brevet fut déposé et le succès ne se fit pas attendre : 500.000 exemplaires trouvèrent acquéreurs, un chiffre plus que considérable à l’échelle du pays et qui explique l’intérêt grandissant d’autres nations pour ce nouveau format. Précédant la France, l’Espagne a en effet d’ores et déjà publié neuf titres tandis que l’Angleterre, l’Allemagne, l’Italie et les Etats-Unis devraient suivre.

De l’art de nier l’évidence

Mais à qui donc ce format inhabituel est-il destiné ? Aux « gros lecteurs, urbains et nomades » selon Jérôme Lambert, l’attaché de presse des éditions La Martinière. Autrement dit, aux usagers des transports en commun.

Reste à savoir si ce public se laissera convaincre, à l’heure où les tablettes numériques et autre smartphones semblent avoir la côte, par ce qui ressemble étrangement à la version papier d’un reader d’e-books. L’idée de pivoter l’objet de 90° n’est en effet pas neuve et s’inspire directement du numérique.

Quant au poids, il est sensiblement le même que celui d’une liseuse électronique tandis que le nom lui-même se veut une évidente référence au web 2.0. Et pourtant, la maison d’édition refuse de faire du Point Deux un concurrent des liseuses numériques. Selon Jérome Lambert, les deux produits n’ont même « rien à voir ».

Difficile à croire après visionnage de la vidéo promotionnelle parodiant de manière évidente une publicité pour l’iPhone…

Un prix prohibitif

Une autre raison de douter du succès de l’entreprise repose dans le prix de l’objet. S’il reste grandement inférieur à celui pratiqué en Espagne et aux Pays-Bas, on ignore tout de même qui sera prêt à débourser entre 9 et 13 € pour un livre déjà disponible en format poche à un prix moins élevé.

Quoi qu’il en soit et quel que soit le succès que rencontrera finalement le Point Deux, la naissance de ce mini-livre de poche constitue déjà un évènement en soi, tant cela faisait longtemps que l’on attendait l’apparition d’un nouveau format papier. A l’époque, il y a plus de 60 ans, naissait le livre de poche qui révolutionna bibliothèques et librairies.

Aujourd’hui, les promoteurs du projet Point Deux ne peuvent qu’espérer une telle issue…

 Parmi les neuf Point Deux déjà disponibles, mentionnons notamment Le Poète de Michael Connelly, Chroniques de la haine ordinaire de Pierre Desproges ou encore Ce Cher Dexter de Jeff Lindsay.

Benjamin Fleron

Publicités

From → Actualités

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :