Skip to content

Portrait – Madeleine Dembour

by sur 24 mai 2011

Madeleine Dembour, auteur des livres « Un logo, vite! » et « Qui a peur des journalistes » édités chez Edi.pro, a accepté de nous présenter son travail et son parcours professionnel au travers de 5 questions.

  • Pouvez-vous vous présenter et décrire votre parcours professionnel en quelques mots?

J’ai 45 ans, je suis liégeoise et maman de 3 enfants.

Bien qu’économiste de formation, j’étais plutôt attirée par les lettres au début de ma carrière. J’ai débuté comme journaliste free-lance dans le domaine économique, puis ai été responsable de la communication à l’Union Wallonne des Entreprises jusqu’en 2008 où j’ai quitté mon statut de salariée pour créer ma propre société, Kalamos.

Trois activités : stratégie de communication, rédaction et relations presse.

  • Qu’est ce qui vous a amené à écrire sur ce sujet?

J’ai commis un premier livre, « Qui a peur des journalistes? », lorsque j’étais toujours à l’UWE. J’avais plusieurs fois par semaine des journalistes au bout du fil qui me demandaient de les aiguiller vers des PME wallonnes pour illustrer un sujet de reportage.

J’avais énormément de difficultés à trouver des entreprises qui acceptaient de recevoir des caméras. Se priver d’un passage au JT, c’est se priver de 500 000 téléspectateurs ! Cela me mettait « en rage ». J’ai pensé alors à écrire une sorte de « mode d’emploi » des journalistes pour les PME.

  • Quels sont les principaux objectifs de votre démarche rédactionnelle?

Rapprocher deux mondes, entreprises et journalistes, qui s’observent sans se comprendre. En 2009 j’ai rédigé un pocket management chez Edipro (plus petit, donc plus rapide à rédiger, ouf!) pour expliquer comment on gère l’identité visuelle dans une entreprise.

J’ai été moi-même confrontée à cela à plusieurs reprises et j’ai voulu partager ce que j’avais découvert.

  • Avez-vous rencontré des difficultés lors de l’écriture de votre/vos livre(s) et si oui, lesquelles?

Le temps… Ecrire ces livres relève d’une sorte de bénévolat, il faut une bonne discipline pour s’y tenir.

  • Quels sont vos projets (livre, pro etc.)

J’ai d’autres idées de livres en tête, par exemple un livre avec des communiqués de presse commentés. Mais les journées ne comptent que 24 heures…

  • Qu’avez vous eu comme retour après la parution de votre (vos) livre(s)?

Curieusement, à l’ère de l’image, l’objet « livre » reste très valorisé dans notre société. J’ai reçu beaucoup de demandes de formation, moi qui étais pratiquement novice dans ce domaine !

Fabian Bauwens

Publicités

From → Catalogue, Portrait

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :