Skip to content

Les DRM ont-ils une influence sur le marché du livre numérique?

by sur 22 juillet 2011

Selon une étude récente de l’institut d’études GFK, les consommateurs privilégieraient d’avantage les livres numériques gratuits et le téléchargement illégal.

Cette étude conduite auprès de 1.000 internautes français âgés de 15 à 65 ans, a pour but de décrypter et d’analyser les comportements des internautes français en ce qui concerne leur consommation de contenus numériques (livres, musiques, vidéos,…).

Au regard de cette étude, la première constatation qui peut en être tirée est que, malgré une augmentation croissante des ventes de tablettes numériques, de eReaders et de smartphones, autrement dit une augmentation croissante du Hardware, le marché du contenu littéraire numérique ne connait pas la même tendance en France.

Selon GFK, une grande partie des ebooks consommés en France sont gratuits et le téléchargement illégal commence à connaître des proportions importantes.

En effet, sur l’ensemble des ebooks téléchargés, 27% d’entre eux le sont via des plateformes illégales.

Cette réalité peut s’expliquer notamment par le prix élevé du livre numérique en comparaison avec le format papier mais également par la multitudes de verrous techniques (DRM) qui protègent les contenus et qui compliquent réellement la vie des utilisateurs.

Ces DRM empêchent l’interopérabilité, c’est-à-dire le fait de partager certains livres, de les porter sur d’autres appareils, de les transférer, ce qui a certainement occasionné une déception chez les utilisateurs.

On pourrait légitimement comparer cette situation avec celle qu’a connu le secteur de la musique en 2000, époque à laquelle les majors, pour éviter le piratage de contenu, avaient verrouillés à l’extrême les CD, réduisant pratiquement à zéro tout forme d’ interopérabilité.

En quelques mois d’observation, les constatations étaient sans appel:

le marché du CD continuait sa dégringolade tandis que le téléchargement illégal explosait littéralement.

En conséquence, les majors firent marche arrière et « libérèrent » le CD de toute forme de verrous.

Peut-être le marché du livre numérique doit-il s’en inspirer et donc en libérer le contenu?

Et vous, qu’en pensez-vous?

Fabian Bauwens

[Source]

Publicités

From → Actualités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :