Skip to content

La lecture numérique est-elle plus écologique que le papier?

by sur 24 novembre 2011

C’est aujourd’hui une évidence, la lecture sur format numérique prend, en tout cas d’un point de vue mondial, de plus en plus d’importance, à l’image notamment du marché américain.

On le constate jour après jour, les tablettes et autres readers apparaissent progressivement dans les rues, dans les bibliothèques, sur les bancs d’école.

Et les arguments en faveur du format numérique sont nombreux: légèreté, capacité de mémoire, polyvalence…mais la question de son empreinte écologique, surtout dans une période dans laquelle la cause verte acquiert une importance croissante, se pose légitimement.

Cette question est soulevée dans un excellent dossier de Conso-globe.

D’après Conso-globe, l’empreinte écologique d’un livre en format papier se chiffre à hauteur 7,5 kg, si l’on prend en compte l’ensemble de la chaîne de fabrication et le transport.

Le format numérique, quant à lui, à bien sur une empreinte écologique bien plus importante: 130 kg pour un iPad et 168 kg pour le Kindle en prenant en compte les mêmes considérations que pour le format papier ainsi que tout son cycle de vie.

De ce point de vue là, il faudra entre 18 et 23 livres consommés respectivement sur un iPad ou un Kindle pour atteindre une empreinte équivalente.

De ce strict point de vue, la lecture numérique semble plus verte que la lecture sur format papier étant donné que si l’on considère qu’un grand lecteur achète en moyenne 3 livres par mois il ne faudra pas plus de 6 ou 7 mois pour atteindre le même quota.

Ces chiffres sont bien entendu contestés par différentes sources parmi lesquels le cabinet Carbone 4 qui avance le fait qu’un livre papier ne consommerait qu’un unique kilo de CO2 depuis la production tandis que le format numérique en consommerait plus de 250, ce qui signifie qui faudrait à un grand lecteur  plus de 15 années à raison de 16 livres par an pour compenser l’empreinte de sa liseuse.

Conso-globe avance encore plusieurs pistes de réflexion telles que les matières premières et la consommation  d’eau dans la production de ces moyens de lecture.

Alors, le numérique est-il plus ou moins impactant pour la planète que le papier? La question est ouverte.

Fabian Bauwens

[Source : Lettres Numériques]

Advertisements

From → Actualités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :