Skip to content

La rédaction claire s’invite à la Foire du livre

by sur 22 mars 2012

Produire des textes clairs, lorsqu’on est une entreprise, une administration, une académie, c’est souvent un défi. Pourtant, le jeu en vaut la chandelle : le client, le partenaire, le citoyen, l’étudiant réagira d’autant plus efficacement qu’il aura bien compris ce que vous attendez le lui. Pour y arriver, Anne Vervier, l’auteure de «Rédaction claire» nous avait promis «Quarante bonnes pratiques pour rendre vos écrits professionnels clairs et conviviaux ».

Alors, promesse tenue? La réponse est oui. Incontestablement. Et elle est d’autant plus affirmative que la table ronde organisée par Edi.pro à la Foire du livre de Bruxelles, le 5 mars dernier, à l’occasion de la sortie du livre Rédaction claire, a également confirmé certains postulats de base.

Michel Leys, ancien directeur du Bureau de conseil en lisibilité de l’administration fédérale belge, qui était présent dans le public, a ainsi souligné l’économie financière que pouvait entrainer la simplification des documents administratifs.

Le coût financier du manque de lisibilité
Il a cité une étude réalisée en Flandre  qui évaluait le coût (en heures de travail) que représentait pour une administration le traitement de formulaires qui n’avaient pas été complètement et correctement remplis par leurs destinataires en raison d’un manque de lisibilité.

Sa conclusion est sans appel : pour un formulaire tiré à 35.000 exemplaires par an, le temps nécessaire aux rectifications correspond à un emploi de fonctionnaire à temps plein pendant un an. Il a aussi rapporté cette information qui lui a été donnée par l’administrateur général de l’Office National d’Allocations familiales pour travailleurs salariés en Belgique : après une refonte en profondeur de leurs lettres et formulaires, le nombre de formulaires à renvoyer parce qu’ils avaient été mal remplis a diminué de moitié à l’instar du nombre de lettres de l’administration restées sans réponse.

Un enjeu démocratique
Amener chaque citoyen à se retrouver à égalité dans ses relations avec l’autorité publique, de manière à pouvoir, d’une part, profiter pleinement de ses droits et, d’autre part, assumer pleinement ses devoirs, est un souci qui heureusement est de plus en plus partagé par l’administration.

Nathalie Marchal est la directrice du Service de la langue française (SLF), un organisme créé en 1985 au sein du ministère de la Communauté française et qui a pour ambition de cerner au plus près les rapports complexes qui unissent le citoyen à sa langue. Elle est également intervenue lors de cette table ronde pour rappeler que la lisibilité des textes professionnels était en effet un enjeu majeur. En effet, l’idée de base qui sous-tend l’ensemble des actions menées par le SLF est que la politique linguistique ne peut avoir d’efficacité et de crédibilité qu’à la condition qu’«elle s’appuie sur une connaissance objective de la réalité sociolinguistique». Une connaissance qui permet d’aider l’usager dans tous les différents aspects de la vie en société qui constituent les grands axes de la politique linguistique en Communauté française : protection du consommateur, féminisation, intégration des migrants, orthographe, lisibilité des textes, etc.

Un enjeu culturel
Quant à Michel Francard, professeur de linguistique au Département d’études françaises et romanes de l’Université catholique de Louvain et spécialiste de l’observation et de la description des variétés linguistiques du français, il a rappelé que la langue française pouvait évidemment rester une langue de travail dans l’espace francophone, à condition toutefois qu’elle reste ouverte sur le monde, ses innovations et ses mouvements.

Rédiger clairement, une opportunité
Compte tenu de ce qui précède, rédiger clairement est bien plus qu’une nécessité, c’est une opportunité. Pour les entreprises, pour les citoyens, pour l’espace francophone.

Une opportunité qu’Anne Vervier a su rendre attrayante. Pédagogue avant tout (Anne Vervier est formatrice et coach depuis 20 ans), elle enseigne des techniques de rédaction qui donnent plus d’efficacité à nos textes. Mais elle est aussi soucieuse de nous apprendre à évaluer nos propres textes « dans la peau du lecteur », afin que nous apprenions à en améliorer, seuls, l’efficacité. Enfin, Anne Vervier encourage les managers à guider leurs collaborateurs vers la rédaction de textes clairs. Elle partage ainsi avec eux quelques-unes de ses techniques de coaching rédactionnel. Cette démarche a un double avantage : elle est motivante pour le personnel (qui apprend à produire d’emblée des textes clairs) et elle est rentable pour l’organisation (car les managers ne perdent plus trop de temps à relire, corriger et réécrire les textes de leurs collaborateurs).

Mais surtout, avec Anne, on s’amuse. Pour cette brillante romaniste dont le travail est salué par ses pairs, la Rédaction claire, c’est «Sex, Drugs & Rock’n’roll»… Vous savez, cette façon qu’on avait de vivre sa vie dans les années ’70. Fallait oser ! Anne Vervier en fit la brillante démonstration lors de cette table ronde dans une Foire du livre dont le thème était : «Sex, books and Rock’n’roll». En effet, pour Anne Vervier, la Rédaction claire c’est :

  • Sex : pour toucher le lecteur d’un texte professionnel, il faut aller droit au but;
  •  Drugs : pour donner plus d’impact à son texte, il faut le doper de phrases courtes et bien construites;
  • Rock’n’roll : pour accrocher l’attention et obtenir l’adhésion de son lecteur, il faut privilégier un style moderne.

À tester très vite !

Philippe Crêteur

Advertisements
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :