Skip to content

Le côté obscur de l’édition

by sur 25 avril 2012

Les paresseux des bancs d’école ne sont plus les seuls spécialistes de Wikipédia et de la célèbre technique du «copié-collé». Aux Etats-Unis, une catégorie d’ «éditeurs» de seconde zone puise également dans cette gigantesque encyclopédie électronique le contenu de ses ouvrages !

Simple comme bonjour

 
Des «auteurs» (payés 5$ / livre dans une start-up spécialisée en la matière) créent un ouvrage en compilant une série d’articles issus principalement de Wikipédia, auquel ils donnent un titre tapageur et absurde mais susceptible de faire l’objet de requêtes sur les moteurs de recherche. Ces  « livres »  sont ensuite mis en ligne sur la section Kindle d’Amazon qui, aux États-Unis, donne la possibilité d’imprimer des livres à la demande (print-on-demand).
C’est ainsi que l’on peut se retrouver face à des livres tels que Célébrités à grosses bites, Athlètes féminines aux gros seins,… qui sont en fait une simple et ridicule juxtaposition de biographies des célébrités prétendument bien membrées et d’un descriptif détaillé de l’organe en question.

Mais, c’est illégal, non ?

Non, la pratique est tout à fait légale, «la licence est généralement respectée», confirme Rémy Mathis, président de Wikémedia France. De plus, tous ces livres mentionnent clairement que leur contenu provient de Wikipédia. Ce serait donc aux lecteurs qu’incomberait la responsabilité d’assurer la qualité de leurs achats, même si le traditionnel sérieux conféré au livre papier parvient à tromper plus d’un web-acheteur imprudent.

Pour autant, légalité n’a pas pour synonymes les mots «moralité», «légitimité» ou même simplement «intérêt». Et Rémy Mathis d’ajouter : «Nous trouvons simplement qu’un tel ouvrage est un peu inutile. Et surtout que l’on perd tout ce qui fait le sel de Wikipédia : les liens hypertextes entre articles, les discussions, l’évolution constante et la mise à jour des articles».

À l’heure où l’édition numérique gagne en importance et en visibilité, et au-delà de cette déviance éditoriale sans aucun doute absurde, n’est-on pas en mesure de s’interroger sur certaines pratiques déjà en cours dans l’édition traditionnelle ?

«Si ce genre de livre existe, c’est qu’il y a une tradition, dans l’édition, de proposer des livres dont l’intérêt n’est pas toujours évident, y compris dans l’édition scientifique. Lorsque l’on compile plusieurs articles d’un même auteur publiés à différents endroits pour en faire un volume, ce n’est finalement rien de plus que du copié-collé.»

Bref, tout cela nous appelle à conserver un regard critique sur la littérature que nous consommons et sur les lieux où nous nous approvisionnons. Comme tous les milieux professionnels, l’édition contient sa part d’amateurs…

A bon entendeur… !

Alice CROQUET

Source

Publicités

From → Non classé

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :