Skip to content

Le « crowfunding »: une solution pour La Fédération Wallonie-Bruxelles?

by sur 3 mars 2015

C’est tout frais, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé lundi de procéder au printemps prochain à une série d’auditions sur le « crowfunding ».

FWB_QUADRI_VERTI

Le but ? Étudier comment cette technique nouvelle de financement pourrait être utilisée au bénéfice de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Quand ? Pour l’instant, deux réunions sont prévues, et ce, le 11 mai et le 8 juin prochains. Différents experts de ce secteur « à la mode », ainsi que de hauts responsables de l’administration des Finances de la Communauté française se feront entendre par les députés de la commission Finances et Budget du Parlement. Parmi ces invités figurent notamment Philippe Maystadt (président de l’organisme de micro-crédit microStart), des représentants de différentes plateformes internationales de crowfunding (Kiss Kiss Bank Bank, MyMycroInvest, Ulule,…), ainsi que les services de « Business Angels ».

MyMicroInvest

Kiss_Kiss_site

Pourquoi ? Il faut tout d’abord savoir que les ressources financières de la Fédération proviennent en grande partie du fédéral (conformément à la loi spéciale de financement). Malheureusement, la Fédération est confrontée de façon récurrente à des problèmes budgétaires.

En chiffre ça donne quoi ? Suite au début de l’ajustement de son budget 2015, la Fédération va devoir trouver quelques 150 millions d’euros supplémentaires dans les semaines à venir, et ce, en plus des 140 millions d’économies décidées en décembre dernier (voir vote du budget initial pour 2015).

Mais le crowfunding, c’est quoi au juste ? Le crowfunding (littéralement « financement par la foule ») est né dans les années 2000 aux Etats-Unis et consiste en un financement participatif.

Comment ça se passe? Un porteur de projet (qu’il soit créatif, culturel, social, entrepreneurial,…) présente celui-ci (après sélection) sur une plateforme web spécialisée dans ce genre d’opérations (Kiss Starter, Kiss Kiss Bank Bank, Sponsume,…). Le porteur de projet annonce son objectif financier et la manière dont les sommes récoltées seront utilisées. Il peut s’agir de dons, avec ou sans contrepartie, avec ou sans intérêt, et de prise de participation dans le capital.

Propagation de l’information? Grâce à une forte communication et par l’effet du partage par courriel et sur les réseaux sociaux, le projet présenté sur le web atteint la famille et les amis, puis les amis des amis, et en cas de réel succès, le grand public.

Rémunération? La plateforme se rémunère en prélevant un pourcentage du montant récolté (environ 5%), auquel il faut ajouter les frais bancaires (3%) et de change (si la devise du donateur diffère de celle du bénéficiaire).

Quelques chiffres en 2013:

On dénombre près de 600 plateformes de financement participatif ;
Les fonds levés dépassaient les 5 milliards de dollars ;
Le nombre de plateformes double actuellement tous les ans;
60% des plateformes sont basées en Europe (le Royaume-Uni en compte le plus en Europe, suivi de près par la France).

Et donc? Ces réunions devraient permettre aux députés d’identifier les projets compris dans le périmètre d’activités et de financement de la Fédération Wallonie-Bruxelles pouvant bénéficier de mécanismes de financement participatif.

Pour tout savoir sur le sujet, Edi.pro vous recommande chaudement « Crowfunding: mode d’emploi » de Marianne Hendrickx (disponible chez tous les bons libraires ou ICI)

COVER_crowdfunding_HD

Tristan Graindorge

Publicités

From → Actualités

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :