Skip to content

De l’importance du choix de ses études supérieures

by sur 15 septembre 2015

De manière générale, la vie repose sur des choix ! Ceux que nous posons donnent l’orientation de notre carrière professionnelle, de notre vie privée… Parmi les nombreux choix qui s’imposent à nous, il y a celui des études supérieures. Dans ce domaine en particulier, il est essentiel de bien choisir. Entre ses envies personnelles, les débouchés, l’instabilité du marché de l’emploi, la durée des études… les options sont nombreuses. Et le choix est compliqué encore par la masse d’informations diffusées par les nombreuses écoles qui veulent attirer les étudiants. Il est essentiel de savoir trier ces informations. Le guide pratique ‘’Choisir ses études en Belgique francophone’’ se présente comme une aide pour l’orientation à donner au choix de ses études supérieures ainsi que le confirment les deux auteures, Michèle Devillez-Nisol et Anne Verriest.

Quels sont les principaux critères au moment de poser le choix de ses études supérieures ?

Il est difficile voire impossible d’établir pour un autre la liste des critères permettant de poser un choix. En effet, chacun les détermine à sa manière et y attribue une importance variable selon les circonstances. Mais la masse d’informations diffusées à propos des études supérieures, si elle est évidemment précieuse,  semble  rendre aujourd’hui l’exercice de ce choix particulièrement difficile. Nous avons souhaité proposer à la réflexion de chacun un fil conducteur qui lui permette de se repérer, avec ses propres mots et son histoire, tout en tenant compte des facteurs liés aux études et à l’environnement professionnel.

Certaines filières sont bouchées, le choix de la raison est-il dès lors plus important que le choix du coeur ?

Il n’y a pas nécessairement d’antinomie entre les deux…Et il n’y a pas là de bon ou de mauvais choix: tout dépend des facteurs auxquels l’étudiant attribue davantage d’importance. Toutefois, certains points de vigilance sont à considérer. D’abord, deux, trois ou cinq ans d’études, ça peut paraître extrêmement long et difficile lorsque l’étudiant est uniquement fixé sur son objectif final (le diplôme, les débouchés) et non sur le parcours (les contenus d’études) pour y arriver. Le risque d’une telle situation est un décrochage en cours de route, par manque de motivation, d’intérêt.

Ensuite, le marché de l’emploi est instable, changeant et imprévisible. Ceci implique qu’une filière présentant de nombreux débouchés aujourd’hui pourrait très bien ne plus avoir autant de succès sur le marché de l’emploi dans cinq ans. L’inverse peut également être vrai. Bien s’informer auprès des professionnels de l’information et de l’orientation sur la variété de débouchés et la flexibilité des parcours pour chaque cursus envisagé l’étudiant à relativiser le lien entre études et métiers, et à déconstruire cette idée de trajectoire tracée une fois pour toutes.

Enfin, déplier les inquiétudes générées par les discours sur la recherche d’emploi, le sens du travail,… avec un(e) psychologue permet le plus souvent de créer avec l’étudiant une fenêtre, un espace de liberté afin qu’il puisse poser son choix en tenant compte des critères qui font sens pour lui.

Que peut apporter votre ouvrage à un étudiant qui doit poser le choix de ses études supérieures ?

Notre livre a pour objectif d’aider les (futurs) étudiants à se poser les premières questions d’orientation. Celles-ci s’articulent autour de trois axes : se donner une image de « soi aujourd’hui » (« quels sont les éléments sur lesquels je puis compter »)  pour parcourir l’information sur le monde des études supérieures  et faire finalement émerger des critères de choix. La troisième partie de notre ouvrage offre ainsi la possibilité à l’étudiant de synthétiser tous les éléments qu’il aura récoltés et jugés pertinents vis-à-vis de son choix d’études supérieures. Suite à cela, certains seront parvenus à leur choix et d’autres pourraient se retrouver bloqués, toujours indécis,… Ces derniers sont invités à consulter un psychologue afin de clarifier ce qui leur pose problème dans cette prise de décision.

Nous le mentionnons à de nombreuses reprises, nous ne proposons pas LE chemin pour parvenir à un choix, mais un parcours possible, parmi d’autres, pour y arriver tout en sachant que certains pourraient souhaiter être  accompagnés dans cette démarche.

Choisir ses études supérieures en Belgique francophone
Rêver, construire, agir : une question d’orientation
Edi.pro – août 2015
978-2-87496-304-9

Les auteures

Michèle Devillez-Nisol est psychologue clinicienne au Service d’aide à la réussite de la Haute École Francisco Ferrer.

Anne Verriest est psychologue d’orientation au Service InfOR-études de l’Université libre de Bruxelles (2013-2015) et pour les cinq Hautes Écoles du Pôle universitaire européen de Bruxelles Wallonie (2013-2014). Dès septembre 2015, responsable opérationnelle de l’axe politique lié à l’information et à l’orientation du Pôle académique de Bruxelles.

Se procurer Choisir ses études supérieures en Belgique francophone

Publicités

From → Catalogue

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :