Skip to content

Troquer le costume du demandeur d’emploi contre celui d’offreur de compétences !

by sur 25 février 2016

60% des jobs de 2030 n’ont pas encore été créés ! Dans le même temps, deux milliards d’emplois disparaitront… il s’agira donc de savoir se vendre pour travailler d’ici quelques années. On le dit souvent, aujourd’hui nous sommes tous des produits de consommation… demain, en plus, il faudra aussi être son propre commercial ! Si les technologies sont, assurément, des outils à ne pas négliger, il convient aussi de ne pas oublier le plus basique des outils pour « se vendre » : le curriculum vitae. Basique, certes ! Mais pas obsolète pour autant… Plus que jamais un bon CV reste une nécessité sur le marché de l’emploi. L’ouvrage « Votre CV c’est vous« , écrit par Pierre Guilbert, avec la collaboration de Jérôme Kervyn de Meerendré et Nicolas De Vicq, est un véritable concentré de ce qu’il s’agit de faire pour disposer d’un CV efficace, pour rédiger une lettre de motivation pertinente et pour faire face à un entretien d’embauche

Rencontre avec l’un des auteurs, Pierre Guilbert.

Aujourd’hui, à l’heure du recrutement par les réseaux sociaux, quelle est encore l’importance d’un bon CV ?
Le CV a encore une importance cruciale ! Et plus que jamais. Le CV est la bio factuelle que chacun fait de lui-même. Pour donner toutes les informations qui sont susceptibles de faire pencher la balance en sa faveur. Je raconte une anecdote dans mon livre. Elle date… du siècle dernier. Je dirigeais un centre d’information pour jeunes, et un jeune gars se pointe en expliquant qu’il « doit » postuler quelque part et que pour cela, il doit envoyer un culli… un curli…
– Un curriculum vitae, lui dis-je.
– Oui, c’est cela, un truc vitae… Dites, c’est où qu’on trouve ça ? A la commune ?
– Eh non, lui fis-je, il ne faut pas confondre avec le certificat de bonne vie et moeurs. Un CV n’est pas un acte administratif, mais bien un outil de communication. Qui doit séduire par son contenu mais aussi par sa forme.
Bien sûr, le recruteur a accès à d’autres informations. Par le Web, LinkedIn, Facebook, Google, ainsi que par les contacts qu’il peut cultiver avec ses pairs. Mais à tous les coups, la base sera le CV. Sans bon CV, on ne peut pas faire avancer son business perso. Il y a peu je relisais les épreuves de mon livre. A côté de moi, un ami était en train de préparer une réponse à un appel d’offres. Pour ce faire, il devait sélectionner des experts internationaux. Je l’entendais souffler, péniblement. Je le regarde. Il feuilletait des CV. Et il les trouvait tous mauvais, extrêmement mauvais. Ca ne va pas, me dit-il : si je réponds avec de si mauvais CV, mon offre ne passera certainement pas.

Ce qu’il déplorait dans les CV ? Non pas le contenu. Les gars avaient un bon profil. Mais l’absence totale de lisibilité. Un très mauvais acte de communication dès lors, vu que ce qu’ils transmettaient c’était le caractère répulsif de leur présentation.

Mon livre ne parle d’ailleurs pas que du CV, mais aussi des autres outils de communication qu’un candidat doit exploiter : la lettre de motivation et l’entretien de sélection. Il s’agit d’être excellent sur toute la ligne. Parce que le seul objectif qui compte c’est d’être le premier. Et pour cela, je parle aussi de la posture du candidat : qu’il arrête de se considérer comme un demandeur d’emploi. C’est une position inférieure. Mais bien comme un offreur de compétences ! C’est la position Win/Win.

Il existe de plus en plus d’outils de CV en ligne, sont-ils fiables ? Les conseillez-vous ?
L’origine de mon livre est simple à comprendre. Cela fait longtemps que je propose à mes amis, à leurs enfants, ou encore à toute personne que je rencontre dans mes formations, s’ils sont en situation de recherche d’un job, de m’envoyer leur CV. Pour que je les critique. A chaque fois, je déplore l’indigence des CV que je reçois. Tant sur le plan du contenu que sur celui de la forme. Et je formule les mêmes critiques. Systématiquement. Or, beaucoup me disaient qu’ils avaient fait leur CV à l’aide soit d’un organisme, soit de ce qu’ils avaient trouvé sur le Web.
J’en tire comme conclusion que beaucoup de conseils en la matière ne visent pas l’objectif de gagner, absolument.

En novembre dernier, j’ai donné des conférences sur le sujet au Tchad. Peu après, j’ai reçu un mail. Un gars me disait qu’il avait revu son CV en fonction de mes conseils. Et qu’il avait précisé au recruteur que non, il n’était pas demandeur d’emploi, mais bien offreur compétences. Il a été recruté… J’adore ce genre de feedback.

Le réseau social principal pour le business est LinkedIn. Non pas qu’il soit spécifiquement fait pour le recrutement, mais bien pour renforcer toute relation professionnelle. Donc le recrutement aussi. Le formulaire du CV n’est pas mal fait. Mais il y a aussi un résumé, que chacun doit rédiger. Eh bien, de très nombreux résumés sont mal fagotés. Dans un langage froid, administratif, avec une litanie de mots-clés technocratiques en -isme ou en -ition. Comme on trouverait une liste d’outils au Brico. Le résumé doit être beaucoup plus accrocheur, sympa, allant même titiller les émotions. Le recrutement, c’est avant tout une affaire de confiance et de coeur. Ce qui doit matcher entre l’offreur et le demandeur, c’est le peps de se dire « Oui, c’est avec cette personne que je veux bosser ! ». Vous avez envie de bosser avec des mots-clés, vous ?

Concrètement, à qui s’adresse votre ouvrage ? Qu’apporte-t-il au lecteur ?

Mon livre s’adresse à toute personne qui souhaite (ou doit) donner une nouvelle impulsion à sa vie. Non pas en croyant qu’il lui suffit d’aller chercher un certificat de bonne vie et moeurs à la commune, mais bien en prenant son destin en main. Il ne s’adresse donc pas seulement à ceux qui visent un emploi salarié, mais réellement à toute personne qui veut donner une image crédible et honnête de l’opportunité qu’il présente. Donc à des indépendants aussi. Comme à des stagiaires.

« Votre CV c’est vous » comporte trois parties.La troisième est la plus visible et la plus pratique. La plus demandée aussi. C’est elle qui explique le plus concrètement possible ce qu’il y a lieu de mettre dans un CV, et comment. C’est cette partie-là aussi qui traite de la lettre de motivation et de l’entretien de sélection. Mais je ne voulais pas « commettre » un tel ouvrage en faisant l’impasse sur l’évolution considérable du travail. On annonce la suppression de 2 milliards d’emplois d’ici 2030. Deux milliards ! C’est effrayant. Mais en même temps, on considère que 60% des métiers de 2030 n’existent pas encore. Ce chiffre, lui, est enthousiasmant.

La première partie de « Votre CV c’est vous » traite donc de cette évolution. Avec un regard politico-philosophique qui interpelle toute personne qui doit trouver ses moyens de subsistance. Une seconde partie, plus petite, donne un outil qui permet de faire des choix. Quel est « mon » business modèle perso. Une question que tout le monde doit se poser.

Les auteurs

Pierre Guilbert  est expert en management et en communication. Patron de son agence pendant sept ans, il a recruté. Et finalement très peu viré. Depuis qu’il a vendu son entreprise, il est formateur, consultant, auteur et conférencier. En gros : « toubib d’entreprise ». En Belgique comme dans plusieurs pays africains. Pour des boss comme pour des employés. C’est lui que l’on retrouve derrière le « Je » de ce livre.

Jérôme Kervyn de Meerendré a une âme d’entrepreneur. C’est dire qu’il n’est pas resté longtemps employé dans la finance. L’entreprise qu’il a créée dans les énergies propres a connu une croissance extrêmement rapide (175 travailleurs en cinq ans). Mais aussi des difficultés extrêmes lorsque le marché du photovoltaïque s’est effondré en Wallonie. Aujourd’hui il reste passionné par la création de nouveaux produits et services dans des domaines variés. De ce fait, il continue à engager régulièrement.

Nicolas de Vicq se présente comme un conférencier, « Infopreneur » et Coach en réinvention professionnelle. Des rôles qui l’amènent à aider les individus et les organisations à se réinventer pour offrir leur véritable valeur dans un monde en pleine transformation. On devinera facilement que le « Réinventez-vous » de la couverture est de lui. Nicolas est aussi créateur de contenu vidéo sur le Web

Votre CV c’est vous
Pierre Guilbert, en collaration avec
Jérôme Kervyn de Meerendré et
Nicolas de Vicq
Edi.pro – février 2016
ISBN : 978-2-87496-309-4

Se procurer Votre CV c’est vous

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :