Skip to content

Manger sainement et durablement, je m’y mets !

by sur 29 juin 2016
2016.06.14 - cuisine du futru

L’alimentation est autant un plaisir qu’un besoin ! Mais, depuis quelques années, nous nous sommes égarés dans des chemins irrationnels qui nous ont amené à mal consommer la nourriture sans penser ni à l’écologie ni à notre santé. Cuisiner doit devenir un acte responsable, citoyen et de santé. Et dans cette optique, les restaurateurs ont un rôle essentiel à jour, ils doivent indiquer la tendance, devenir des guides de la population vers une cuisine et une consommation alimentaire plus intelligentes. Avec l’ouvrage La cuisine du futur, c’est maintenant !, de Benoît Crespin, Edi.Pro sort un peu de sa zone habituelle de production mais l’enjeu est essentiel et l’approche de l’auteur est pertinente car retrouver une manière de s’alimenter respectueuse du bien-être de la personne et de son environnement constitue un défi pour chaque citoyen de la planète, ainsi que pour les professionnels de la restauration. Rencontre avec Benoît Crespin, Chef, propriétaire du restaurant La Cuisine du Futur, à Boirs et auteur du livre « La cuisine du futur, c’est maintenant !« 

Est-on réellement en train d’assister à un changement de la façon de cuisiner et de manger ?

Oui, parce qu’on n’a pas le choix ! Il n’est plus possible de continuer à consommer de la nourriture comme on le fait depuis plusieurs années. La surconsommation de viande entraîne de réels problèmes pour la planète, il y a de moins en moins de poissons dans les océans… La nature nous rappelle qu’elle n’est pas intarissable, il est nécessaire de ne plus continuer à se nourrir comme on le fait depuis vingt ans. Mais, s’il faut consommer autrement, de manière plus intelligente, il faut aussi que les restaurateurs trouvent aussi d’autres manières de cuisiner. Si l’on reprend l’exemple du poisson, il devient de plus en plus cher et cela se répercute dans le prix à l’assiette. Ce n’est financièrement plus abordable pour une grande part de la population et plus rentable pour le restaurateur qui doit aussi gagner sa vie. Reste enfin le facteur médical : il y a dans le monde plus de problèmes de santé liés à la malbouffe qu’à la malnutrition ! Pour cette raison sanitaire aussi, il faut changer nos modes alimentaires. Ecologiques, financières et sanitaires, voila les raisons qui font que le changement doit se mettre en place dans la façon de cuisiner et de manger. Ce n’est pas une alternative, c’est une nécessité !

Cuisiner est un acte citoyen, dites-vous ! Comment poser cet acte citoyen au quotidien ?

Face à l’alimentation, je dirais qu’on est au stade noir et que l’on doit arriver au blanc. Mais cela ne peut pas se faire en une seule étape. Ne comptez pas sur moi pour vous dire qu’il faut devenir végétarien ou consommer uniquement bio… Mais par contre, pour ce changement, on peut passer par le stade gris foncé, puis le gris clair pour parvenir enfin au blanc. Ainsi, on peut commencer par réduire sa consommation de viande et ne plus consommer de poissons en voie de disparition. Ce sont deux premiers gestes citoyens faciles à poser au quotidien. Ensuite, il faut consommer local, privilégier les circuits-courts, et de saison. Ce n’est pas parce qu’on trouve des tomates toute l’année dans les magasins que ce sont des produits de saison. En fait, je crois qu’il faut en revenir aux comportements de nos grands-parents. Revenir à la normalité, simplement ! Ce sont eux qui avaient raison dans leur manière de cuisiner et de consommer. Depuis plusieurs années, on s’est engagé dans un mauvais chemin, celui d’une consommation alimentaire insensée tant au niveau de la santé que de l’écologie. Il faut nécessairement faire marche arrière, revenir à une cuisine plus respectueuse de notre santé, de notre planète et de notre portefeuille. En fait, en matière de cuisine, l’avenir c’est le passé !

Qu’est-ce que votre ouvrage va apporter aux lecteurs ?

Le livre se structure en trois parties. La première revient sur l’alimentation en tant que besoin de base de l’être humain. Manger, dormir et boire sont les besoins primaires essentiels de l’Homme. Ensuite, j’explique où et comment on a dérapé en matière de cuisine et de consommation alimentaire. Enfin, le livre aborde ce qui va se faire… Non pas ce qu’il va falloir faire mais bien ce qui va e faire parce qu’on a plus le choix. Il y a, par ailleurs, un véritable fil rouge qui repose sur le fait que ce sont les restaurateurs, les cuisiniers, qui vont devoir proposer des alternatives à la population. La cuisine est tendance, les cuisiniers (connus ou pas) sont des influenceurs, ce sont donc eux qui doivent donner de nouvelles pistes de consommation et de cuisine au public pour l’inciter à poser des actes citoyens. La cuisine du futur est en marche, elle doit être triplement bonne : bonne au goût, bonne pour la planète et bonne pour la santé du consommateur ! Il ne peut pas en être autrement…

La cuisine du futur, c’est maintenant !
Par Benoît Crespin
Edi.pro – Juin 2016
19,00€

Advertisements

From → Catalogue

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :