Skip to content

Osez la stratégie du succès pour votre association

Les associations sont devenues des acteurs majeurs de la société contemporaine, en investissant de multiples champs d’actions (culture, sport, loisir, éducation, sciences, santé, social…), en développant une expertise dans de nombreux domaines (aide à la personne, handicap, santé, culture, environnement…), en générant un flux économique important… Dans le même temps, leur gestion a aussi fortement évolué. Le management des associations est devenu aussi professionnels que celui des entreprises. « Oser la stratégie du succès pour votre association » est un ouvrage qui propose aux responsables d’associations  quelques clés pour faire évoluer leur association dans le sens de sa mission en tenant compte de toutes les contingences actuelles. Rencontre avec l’auteur, Isabelle Goos, Consultante en gestion, stratégie et management dans le secteur associatif…

Le monde associatif prend de plus en plus de place dans l’économie actuelle. Désormais, une association doit-elle être managée comme une entreprise ?

Le secteur associatif doit garder son identité, sa philosophie, sa liberté de gestion, tout en professionnalisant son management. Pour beaucoup cela relève d’un paradoxe  générant une crainte relative. Il est donc essentiel d’accompagner les petites et moyennes associations dans cette voie,  non en copiant le « management d’entreprise » mais en créant ou adaptant des outils, des méthodologies,… aux spécificités associatives. Pour rassurer les acteurs du terrain, j’ai pris appui sur deux balises de gouvernance que sont le management de la qualité totale et le contrôle interne, pourtant typiquement issus du secteur « marchand ». Une preuve s’il en fallait que le secteur associatif peut trouver dans tous ces fondamentaux manageriaux une source d’inspiration.

Le succès c’est une notion plutôt variable… qu’entendez-vous par une « stratégie du succès » ?

Il faut comprendre le mot « succès » au sens le plus littéral du terme : « atteindre un objectif souhaité ». C’est toute la thématique de l’ouvrage : se connaître, se fixer des objectifs pertinents, agir en évaluant pour atteindre la performance souhaitée ! C’est l’identité de l’association dans ce qu’elle a de plus intime qui prévaudra à l’ensemble de la planification, la mise en œuvre et l’atteinte de ce qu’elle aura jugé être son seuil de performance ou de « succès »

Qu’est ce que votre ouvrage « Osez la stratégie du succès pour votre association » peut apporter aux lecteurs ?

D’une part, j’ai souhaité concevoir un ouvrage didactique que chacun pourra appréhender facilement sans avoir besoin de recourir à d’autres sources pour comprendre les notions développées tout en espérant que les lecteurs continuent leurs « recherches » dans l’un ou l’autre domaine évoqué pour parfaire des connaissances qu’ils jugeraient lacunaires. D’autre part, c’est aussi un message lancé aux managers du secteur, tous pionniers d’une certaine manière dans le management associatif, celui de ne pas craindre des notions assez méconnues jusqu’à présent : stratégie, performance, objectif, … à priori antagonistes aux missions et valeurs de l’associatif. Il suffit d’« Oser » pour qu’elles deviennent des bases de vecteur d’un développement futur, serein et respectueux de l’identité de l’organisation.

Oser la stratégie du succès pour votre association
par Isabelle Goos
Edi.Pro – Juin 2016
ISBN : 978-2-87496-315-5

Publicités

Le papier électronique pour remplacer les liseuses ?

Il y a maintenant un peu plus de deux ans que Sony présentait une feuille de papier électronique. Développée dans le but de surmonter certaines limitations liées aux écrans d’ordinateurs classiques, cette technologie – aussi parfois appelée encre électronique ou e-paper, en anglais – est une technique d’affichage sur support souple (ex. papier ou plastique) que l’on peu modifier de façon électronique en temps réel. Une technologie qui présente les avantages électroniques tout en se rapprochant de l’apparence du papier mais qui, surtout, présente un énorme avantage par rapporte à la liseuse : l’e-paper ne nécessite, en effet, pas d’énergie pour laisser un texte ou une image affiché. Contrairement aux techniques d’affichage électroniques classiques qui nécessitent un rétro-éclairage ou l’émission de photons, le papier électronique est purement réflectif et utilise la lumière ambiante de la même manière que le papier classique.

Une technologie qui a déjà trouvé pas mal d’applications dans le domaine du marketing (dans l’affichage publicitaire  ou le packaging notamment) mais aussi de la vente – certaines grandes surfaces remplacent déjà les étiquettes de prix par de l’affichage sur papier électronique -, de la culture (dans les musées et les expositions pour commenter des oeuvres) ou encore dans le secteur du multimédia pour l’affichage des écrans de smartphones. La presse quotidienne commence évidemment à s’intéresser à l’encre électronique et ses possibilités tandis qu’à Londres, depuis décembre 2015, le gestionnaire du réseau de bus teste le papier électronique dans certains arrêts de bus où les traditionnels horaires en papier sont remplacés par des affiches e-paper qui permettent de donner de l’information en temps réel, notamment les temps d’attente.

Reste, bien entendu, le marché du livre numérique où l’e-paper se positionne de plus en plus pour remplacer la liseuse qui n’a jamais vraiment trouvé son public. Cette technologie qui permet d’accéder à des fichiers, d’effectuer des notes manuscrites à l’aide d’un stylet et de les partager sur un support souple qui se rapproche du papier semble promis à un bel avenir dans l’univers de la lecture.

Lorsque l’on demande aux lecteurs ce qui les attire dans le livre papier traditionnel, il apparaît clairement que la souplesse et la flexibilité du support, le plaisir de pouvoir griffonner sur le livre et même le plier sont indissociables d’une bonne lecture… des caractéristique que l’on retrouve avec le papier numérique. Il est, bien sûr, trop tôt pour se prononcer mais l’e-paper pourrait bien réussir à s’imposer dans le coeur et dans les habitudes des lecteurs, là où les liseuses ne l’ont jamais vraiment fait.

Comment fonctionne le papier électronique ?

Le marché du papier électronique est en expansion. Si l’on en croit l’étude récente menée par le bureau d’études américain Credence Research, le marché devrait atteindre un chiffre d’affaires de 3,1 milliards de dollars à l’horizon 2022. Le papier électronique fonctionne avec de minuscules capsules contenant des microparticules noires et blanches chargées électriquement (négativement pour les noires, positivement pour les blanches). Les capsules sont disposées entre deux feuilles transparentes de verre ou de plastique (pour obtenir un écran souple), chacune dotée d’un circuit imprimé semi-conducteur. A l’application d’un champ électrique positif à la surface de la feuille, les particules noires migrent vers la surface et deviennent visibles. Idem pour les particules blanches lorsqu’un champ négatif est appliqué.

A la rencontre d’auteurs Edi.Pro à Asblissimo !

Edi.pro sera présent au 1er salon Asblissimo, ces 26 et 27 mai, à Bruxelles. Nous y serons donc avec notre collections d’ouvrages rédigés par des experts dans leur domaine. Guides pratiques, ouvrages spécifiques au secteur non-marchand, comptabilité, communication… de nombreuses références pour aider les responsables d’asbl à faire évoluer leur association. A cette occasion, vous pourrez rencontrer xx de nos auteurs qui viendront dédicacer leurs ouvrages :

Le jeudi 26 mai

11h00 : François Meuleman, auteur de plusieurs livres publiés chez Edi.Pro;
12h30 : Christine Donjean, auteur du livre La communication interne;
13h00 : Fernand Maillard, qui a collaboré à plusieurs dossiers d’actualité des asbl;
15h00 : Pierre Guilbert, auteur de Le B.A-BA de la communication et Votre CV, c’est vous.

Marianne Hendricks, auteure de Crowdfunding : mode d’emploi sera également présente en fin de matinée. Jean-Marie Pierlot et Fabienne Thomas, co-auteurs de Penser son association pour mieux communiquer ont également annoncé leur présence en matinée.

Le vendredi 27 mai

12h30 : Jérôme Ramacker, auteur des livres Cultiver sa communication. Artistes, entretenez la relation avec votre public et Communiquer son projet artistique;
15h30 : François Meuleman.

Michel Davagle, conseiller juridique près l’asbl SEMAFOR et auteurs de plusieurs dossiers relatifs à l’actualité des asbl, signera ses ouvrages le vendredi 27 mai, en fin de matinée.

N’hésitez pas à venir à leur rencontre et à en profiter pour redécouvrir nos collections d’ouvrages.

Votre CV… c’est vous : interview de notre auteur Pierre Guilbert sur MindStep.TV

Dans un tête-à-tête avec Nicolas de Vicq, Pierre Guilbert explique la genèse de son dernier livre « Votre CV, C’est Vous ». Le domaine du travail est complètement chamboulé et le sera encore plus dans les années qui viennent. La cata pour certains, une formidable opportunité pour d’autres. Pour autant qu’ils sachent se vendre. Non pas en tant que « demandeurs d’emploi », mais bien comme « offreurs de compétences ». Et c’est en cela que le CV reste un outil de communication plus que pertinent.

Le commerce en ligne reste trop peu développé en Belgique

L’économie reliée à l’e-commerce prend de plus en plus d’importance. Notre auteur Damien Jacob, par ailleurs Professeur invité à HEC-ULg Liège, prends pour l’Université de Liège le pouls de ce marché en Belgique et énonce les possibilités et les défis qui s’offrent aux commerçants.

A lire pour aller plus loin, l’ouvrage de Damien Jacob

e-Commerce, les bonnes pratiques pour aller plus loin

03

 

Concours : des entrées pour vous au salon Asblissimo !!!

Edi.pro sera présent, les 26 et 27 mai prochains, au 1er Salon des asbl : Asblissimo ! Les associations sans but lucratif réalisent, chaque jour en Belgique, un travail de première ligne, essentiel à la cohésion sociale, à la solidarité, aux soins, à la santé et au bien-être de populations plus fragiles. Les responsables d’ASBL doivent devenir, chaque jour, un peu plus des chefs d’entreprises avec des méthodes de gestion plus professionnelles, une meilleure gouvernance, de meilleurs outils d’évaluation, d’impact et d’audit et que ces responsables ont droit à un véritable accompagnement dans cette évolution. De nombreux ouvrages Edi.Pro sont des outils d’accompagnement pratiques pour les dirigeants d’asbl.

Si vous êtes responsables d’une asbl ou que vous êtes actif au sein d’une asbl, le salon Asblissimo est fait pour vous. Voyez le programme pour vous convaincre, si besoin.

Edi.pro à des entrées et des participations aux ateliers et au networking à vous offrir !

Comment ? Simplement en participant au concours, en remplissant les conditions suivantes :

  1. Rendez-vous sur notre page Facebook et likez-la (si ce n’est encore fait)
  2. Repérer la photo « Concours Asblissimo »
  3. Commenter la photo avec le le hashtag #JeParticipe

Règlement du concours :

  • 10 personnes gagneront le code d’accès qui permettra de remplir le bulletin de participation gratuite au salon Asblissimo. Les gagnants pourront aussi participer à des ateliers de leur choix (NB pas aux conférences qui sont déjà complètes) ainsi qu’au networking du 26 mai, à 18h00, s’ils le souhaitent. Il est clairement précisé que ces entrées gratuites ne comprennent pas le lunch !
  • Un tirage au sort sera effectué par Edi.Pro s’il y a plus de 10 gagnants.
  • Edi.Pro demandera (par message privé sur Facebook) l’adresse e-mail des vainqueur afin de leur envoyer le code-promo à introduire sur le bulletin d’inscription.
  • Le concours débute le mardi 17 mai 2016 à 9h00 et s’achève même jour à 16h00.
  • Le nom des gagnants sera diffusé sur la page Facebook et sur le blog Edi.Pro le mercredi 18 mai dans la journée pour laisser le temps aux gagnants de faire leur inscription et de choisir leur ateliers.

Bonne chance à tous !

25e anniversaire de la section Communication de la HEPL

Nous étions hier soir, avec plusieurs auteurs, à la remise des Com Awards et à la soirée de clôture du 25e anniversaire de la section Communication de la HEPL – Haute Ecole de la Province de Liège.

Asblissimo, le premier salon des responsable d’asbl… Edi.pro y sera !

Le secteur associatif représente un poids économique important en Belgique, notamment à travers les asbl. En 2013, on recensait quelque 132.000 associations sans but lucratif dans notre pays, soit une augmentation de ± 9000 asbl en six années(1). Comme dans bon nombre de pays européens, les associations occupent donc une place de plus en plus importante dans notre société. Un salon pour les responsables d’asbl est donc une évidence qui s’imposait. Ce salon, baptisé Asblissimo, aura lieu les 26 et 27 mai prochain, à Bruxelles, au Crowne Plaza. Au programme de ces deux journées :

  • 8 grandes conférences sur l’avenir des asbl et sur leur financement;
  • 40 ateliers de travail, d’échanges et de rencontres
  • une quarantaine d’exposants qui présenteront des solutions pour aider les responsables d’asbl
  • une soirée de networking qui réunira près de 500 professionnels des secteurs associatif, politique, médiatique…

Avec quantité d’ouvrages et guides pratiques dédiés aux responsables d’asbl, il était logique qu’Edi.Pro fut présent à Asblissimo.  Nous y serons donc avec notre collections d’ouvrages rédigés par des experts dans leur domaine. Guides pratiques, ouvrages spécifiques au secteur non-marchand, comptabilité, communication… de nombreuses références pour aider les responsables d’asbl à faire évoluer leur association.

Asblissimo
26 et 27 mai 2016
Crowne Plaza, Bruxelles
(rue Gineste, 3 – 1210 Bruxelles)

—–
(1) source : Fondation Roi Baudouin, Baromètres des Associations 2014

 

Les libraires belges s’inquiètent fortement de la taxe sur les jeux de hasard

En mars dernier, le Gouvernement Fédéral annonçait la création d’une nouvelle taxe sur les jeux de hasard dont le but est de combler une – petite – partie du budget fédéral… Pour rappel, lors de cette annonce, la somme à trouver pour réaliser le budget était de l’ordre de 1,3 milliards d’euros. Le retour fiscal sur cette taxe supplémentaire était estimé en mars à quelque 75 millions d’euros pour l’état… Une estimation retombée à 39 millions d’euros en avril ! Taxe supplémentaire car, en effet, il existe déjà une taxe régionale sur les jeux de hasard, cette nouvelle taxe fédérale de 21% porte, pour sa part, sur la marge brute des opérateurs de jeux de hasard. Si évidemment les casinos sont les premiers concernés par cette taxe, d’autres secteurs, comme l’horeca ou la librairie, sont directement touchés…

En effet, avec les jeux de grattage, le loto ou les paris sportifs, certaines librairies assurent jusqu’à 30% de leurs revenus. Les jeux de hasard amènent des clients spécifiques dans les librairies, ces clients en profitent pour acheter autre chose, snack, journal, paquet de cigarettes,… La crainte de nombreux libraires est de voir le rapport de gain des jeux de hasard baisser et donc de voir de nombreux joueurs se détourner de cette activité. Moins de joueurs = moins de clients = moins de revenus sur les jeux mais aussi sur les autres produits que ces clients achètent en parallèle. En outre, ainsi que le précise un libraire indépendant de Jette, cette taxe sur les jeux de hasard risque fort d’être un mauvais calcul car : « s’ils taxent plus mais que la moitié des joueurs se détourne des paris légaux pour jouer sur des sites illégaux, le calcul risque de ne pas être payant…« .

Pour subsister, les libraires sont contraints de diversifier leur activité en y ajoutant d’autres services comme les points Poste ou la vente de boissons et de bonbons, par exemples. Bref dans un secteur – celui des libraires indépendants – déjà confronté à de graves difficultés économiques, cette nouvelle taxe sur les jeux de hasard risque fort de sonner le glas de certains commerçants…

Edi.Pro s’associe aux 25 ans de la section Communication de la HEPL

C’est en 1991 que la première promotion « Communication » de la Haute Ecole de la Province de Liège (alors ISIS – Institut Supérieur de l’Information des Sciences informatives) est sortie… Cela fait donc déjà un quart de siècle. Depuis le mois d’avril, la HEPL fête comme il se doit l’événement. Exposition et manifestations diverses jalonnent ce 25e anniversaire qui trouvera son épilogue le 13 mai prochain avec la remise des Com’ Awards qui récompensera des anciens étudiants qui se sont distingués par leur carrière exemplaire et, d’une manière ou d’une autre, ont eu un impact sur les étudiants qui ont suivi. Cette cérémonie sera suivie par la grande soirée de clôture du 25e anniversaire.

Edi.Pro s’associe à cet événement du microcosme de la communication liégeoise. Une rencontre entre les étudiants et quelques auteurs est prévue, en marge de la remise des Com’Awards, le 13 mai, à partir de 18h00, au Campus 2000, à Jemeppe. L’occasion d’échanger entre pros et futur pros… Christine Donjean, Geneviève Smal, Philippe Crêteur et Olivier Moch ont déjà confirmé leur présence.

En outre, Edi.Pro organise un concours qui permettra aux étudiants de la section « Communication » de la HEPL (1ere, 2e et 3e années) de remporter le livre de leur choix parmi les collections Edi.Pro.

Edi.Pro souhaite un excellent anniversaire à la section Communication de la Haute Ecole de la Province de Liège !

Rencontre entre auteurs Edi.Pro et étudiants de la HEPL
Vendredi 13 mai 2016 à la HEPL, Campus 2000
Dès 18h00